Spécificités de la coopérative

Objectifs   Règles   Structures décisionnelles    Avantages

Peut-on légitimement affirmer ?  
     ⇒ 'SCAR est gérée par et pour les agriculteurs!'
     ⇒ 'SCAR offre aux agriculteurs une maîtrise directe de leur avenir, au travers de la maîtrise du maillon «alimentation du bétail», essentielle pour la rentabilité et la sécurité de nos productions animales'.

Ce chapitre, relatif aux spécificités de coopérative qui caractérisent notre société SCAR, va vous le 'démontrer'...  

Vous pensez que l'entreprenariat coopératif est une idée, un concept désuet, archaïque ? Détrompez-vous...
Nous pensons au contraire que le mouvement coopératif offre des réponses aux défis que posent les mutations actuelles de notre société et singulièrement de notre agriculture...
Il remet également le processus économique au service des hommes et lui permet de construire collectivement. Prouvons-le!

Il convient dans un premier temps de bien définir nos objectifs, d'établir et d'expliciter ensuite des règles et structures décisionnelles efficaces et cohérentes avec ceux-ci et enfin de démontrer les avantages pour l'adhérent : Le Coopérateur !

Quels sont nos objectifs?

- Offrir aux coopérateurs-agriculteurs une maîtrise en toute transparence de l'alimentation de leur bétail.

- Fournir des aliments de qualité, compétitifs et ciblés sur les besoins spécifiques de chaque agriculteur.

- Offrir et assurer un service de proximité ainsi qu'une valeur ajoutée et un ancrage régional.

- Renforcer et solidariser les agriculteurs avec les maillons de l'amont et de l'aval.

- Créer et développer des filières de productions différenciées et de diversification offrant une vraie valeur ajoutée aux producteurs.

- Contribuer à la rentabilité, à la pérennité et à l'indépendance des agriculteurs.

En quoi notre structure si particulière de coopérative participe-t-elle à de tels objectifs ?

Analysons pour le comprendre les quatre grandes règles du fonctionnement ainsi que les structures décisionnelles de SCAR.
Celles-ci respectent les pouvoirs et les droits des différents acteurs de la coopérative : agriculteurs, actionnaires, clients, salariés, ouvriers...

 

Quatre règles principales de fonctionnement pour les coopérateurs

Un capital harmonieusement et totalement détenu par plus de 2.350 agriculteurs

Les principes de libre adhésion (actuellement limitée au minimum symbolique de 5 parts de 5 €) pour le coopérateur - agriculteur correspondant juridiquement à l'unité d'exploitation; et surtout du plafond de capitalisation fixé pour tout coopérateur à maximum 25 % de son chiffre d'affaire annuel ou 20.000 € , offrent plusieurs avantages et garanties :
- Une répartition 'homogène' et 'diluée' du capital,
- L'absence de concentration de pouvoir (financier) ou d'actionnaire(s) dominant(s) même minoritaire(s),
- Un ancrage régional via un actionnariat et des activités économiques intimement liées à la région,
- Un ancrage et une représentativité agricole, grâce à un actionnariat et à des activités prioritairement liées au monde agricole.

 

Une Assemblée Générale souveraine respectant l'égalité des votes : 1 homme = 1 voix

Ce principe fondamental permet d'éviter les pouvoirs financiers excessifs de quelques 'gros' coopérateurs.  
Couplé avec la première règle, il assure également le maintien d'une structure de fonds propres qui rend SCAR difficilement 'négociable' ou 'vendable' à un tiers sans l'accord de la majorité des coopérateurs, et donc SCAR et ses activités très difficilement délocalisables...
Il contribue donc également à son indépendance vis-à-vis de tout tiers (pas de minorité, ni de blocage, ni de poids possible...)

 

♦ Un Conseil d'Administration actif et composé exclusivement d'agriculteurs-éleveurs

Cette règle élémentaire garantit la représentativité et le pouvoir stratégique et décisionnel au monde agricole. Encore faut-il coupler judicieusement ces garanties, fondement de la coopérative, avec une efficience de gestion adaptée aux réalités et aux exigences économiques de notre époque. Cela n'est possible qu'au travers de structures décisionnelles économiquement efficaces...

 

Ristournes éventuelles aux coopérateurs actifs et/ou intérêts sur les parts

Suivant le résultat annuel de l'entreprise, l'Assemblée Générale souveraine décide sur proposition du Conseil d'Administration, de la répartition et de la distribution de celui-ci... Outre la mise en réserve totale ou partielle, l'Assemblée Générale peut également décider de distribuer le bénéfice aux coopérateurs selon les règles suivantes qu'elle s'est fixée:

- Rémunération des coopérateurs non actifs ou actifs sous forme d'intérêts sur leurs parts, en espèces (taux variable suivant les années : 5 % net en 2003; 4,5 % net en 2004; 4,0 % net en 2005; 4,25% net en 2006; 4,25 % net en 2007; 3,75 % net en 2008; 3,75 % net en 2009; 4,00 % net en 2010; 4,00 % net en 2011).

- Rémunération des coopérateurs actifs sous forme de ristournes au prorata de leur chiffre d'affaire en aliments composés (pourcentage variable suivant les années : 1,5 % en 2003; 0,5 % en 2004; 1 % en 2005; 1,15% en 2006; 0 % en 2007; 0,25 % en 2008; 0,75 % en 2009; 1,25 % en 2010; 1,00 % en 2011).

La coopérative SCAR a ainsi redistribué plus de 1.450.000 € sur ces 13 derniers exercices comptables...

Cette ristourne et dividende des actifs sont capitalisés au nom du coopérateur tant que son capital ne dépasse pas le plafond fixé, soit 25 % de son chiffre d'affaire annuel total, soit 20.000 €.  Au delà, la ristourne lui est acquittée en espèces.      
 
Au cours de sa carrière, l'agriculteur-coopérateur actif capitalise donc progressivement des parts qu'il valorisera ultérieurement, soit via un intérêt attractif sur ce capital, soit directement par remboursement, après l'Assemblée Générale qui clôture l'exercice de demande de remboursement (le remboursement du capital est d'ailleurs statutairement possible avant la fin de carrière, mais est toujours conditionné à l'absence de dette de ce coopérateur auprès de SCAR : pas de compensation possible entre des dettes sur facture et le capital).
 
Cette distribution du bénéfice aux coopérateurs actifs et non actifs assure le maintien au niveau du monde agricole de la valeur ajoutée créée. Autrement dit, ces revenus ne sont ni distribués à des tiers, ni réinvestis dans d'autres activités ou marchés...

Ces quatre règles principales assurent et maintiennent donc bien le pouvoir de décision aux actionnaires-usagers que sont les agriculteurs!

 

Structures décisionnelles

Nos structures décisionnelles visent à garantir le pouvoir stratégique et 'politique' aux mains des agriculteurs, tout en optimalisant la gestion opérationnelle, managériale et économique journalière via des professionnels de la gestion d'entreprise et du secteur de la fabrication des aliments du bétail. Dans cette optique, nos structures décisionnelles s'articulent schématiquement comme suit :

Le lien, entre le pouvoir stratégique des administrateurs-agriculteurs mandatés par l'assemblée générale et les gestionnaires opérationnels classiques à toute entreprise, est donc assuré par le comité de gestion, composé du directeur et de deux administrateurs (le vice-président et le président), véritable lien permanent (± 1 fois par semaine !) de 'contrôle et d'émulation' entre ces deux niveaux de pouvoir.

 

L'Assemblée Générale

L'Assemblée Générale, souveraine, se tient minimum une fois par an afin de clôturer l'exercice annuel comptable. Généralement convoquée en avril de l'année qui suit l'exercice, elle rassemble en toute convivialité tout coopérateur qui le souhaite, avec pour règle de base : un homme = une voix ! Elle a décision sur l'approbation du résultat, la décharge des administrateurs, la répartition du résultat et les mandats d'administrateurs. Elle est également l'occasion de rencontres, de réflexions et de débats sur l'avenir de notre coopérative.

En cas d'événements exceptionnels (changement de statuts, fusion, liquidation ou autres...), une Assemblée Générale extraordinaire peut être convoquée à tout moment.

 

♦ Le Conseil d'Administration

Se réunissant en moyenne 8 à 9 fois par an, le Conseil d'Administration est composé exclusivement d'agriculteurs représentatifs de différentes régions (Plateau de Herve, haute Ardenne, Eifel, Condroz, Hesbaye,...) et spéculations (bovins laitiers, bovins d'élevage et d'engraissement, porcs, biologique,...) désservies par SCAR.

Actuellement le conseil d'administration est composé, de:

- Bastin J. (spéculation laitière et volaille bio à Stavelot)
- Collienne D. (spéculation laitière biologique à Sprimont)
- Delhez M. (spéculation laitière à Herve)
- Demonceau A. (spéculation laitière à Blegny)
- Detiffe J. (spéculation laitière à Wegnez)
- Dewalque B. (spéculation laitière à Stavelot)
- Dewilde N. (spéculation porcine et grandes cultures à Cortil-Noirmont)
- Gustin D. (spéculation laitière à Hauset)
- Jennes F. (spéculation laitière à Charneux)
- Lakaille A. (spéculation laitières et Blanc Bleu Belge à Spinont-Trois ponts)
- Leroux R. (spéculation laitière à Lierneux)
- Pichot J. (spéculation laitière à Jalhay-Fouir)
- Pierret J-M. (spéculation laitière à Chimay)
- Renard C.  (spéculation laitière à Waimes)

 

Organigramme fonctionnel

Une entreprise  vit d'abord par les hommes qui la composent... et qui s'y succèdent !
Le climat social et l'ambiance de SCAR sont à l'image de sa nature, de sa taille, de ses structures : résolument humains, animés par un esprit dynamique et convivial, et avec le goût du travail bien fait ! Ce n'est pas pour rien que la grande majorité du personnel y fait toute sa carrière !

Mais, pour être parfaitement opérationnelle et suppléable, une organisation se doit d'être construite sur une répartition optimale des fonctions, raison pour laquelle nous vous présentons l'organigramme fonctionnel de SCAR...

 

Avantages d'une coopérative... et d'être coopérateur !

Un actionnariat proche

D'aucun imagine que cette situation où le vrai patron, très proche, est l'actionnaire agriculteur (c'est lui qui peut par exemple licencier le directeur...) alors qu'il est aussi le client de l'entreprise, constitue une situation 'schizophrénique' difficile, voire impossible à gérer...; que d'agriculteurs, aussi bons soient-ils, ne peuvent efficacement cumuler deux métiers, celui d'agriculteur et celui de 'gestionnaire' d'entreprise...  Bref, un vrai handicap ?

Nous sommes convaincus du contraire !

Deux métiers ? Des intérêts divergents ? Autant d'écueils évités à partir du moment où chaque pouvoir respecte ses prérogatives et niveaux de compétences, ce à quoi nos structures décisionnelles répondent !

Un actionnariat trop proche ? Non ! Une chance... à saisir. Car une telle proximité permet de discuter, d'écouter, d'informer, d'expliquer, de persuader son actionnariat... Celui-ci est connu, identifiable, on peut (on doit) dialoguer avec lui... Il n'est pas virtuel et/ou irrationnel... Il n'est pas présent dans le seul but de rémunérer son capital à court terme, il n'est pas déconnecté de l'activité réelle de production, il décide des objectifs et des stratégies suivant des motivations communes, il a une véritable responsabilité entrepreneuriale....

 

Des bénéfices redistribués sous forme de ristournes capitalisées et/ou d'intérêts sur les parts (plus de 1.450.000 € redistribués sur les 13 derniers excercices...)

 

♦ Un droit d'escompte forfaitaire significatif de 5 € / tonne

 

♦ Un droit de vote et de propriété, avec un véritable pouvoir de contrôle, de décision et d'orientation

 

♦ Des conditions générales de vente équitables pour tous, et des services de proximité

 

Des actions privilèges
Conçues spécifiquement en reconnaissance de leur confiance et fidélité, ces actions visent à faire bénéficier chaque coopérateur, à titre privilégié et à prix avantageux, des nouveaux articles 'Services' annexes aux activités agricoles mais directement issus de nos départements complémentaires tels que le Dpt Graineterie et Jardinerie (livres, semences potagères, vêtements, matériels, etc.) Ces actions privilèges valorisent donc pleinement l'ensemble des ressources de la coopérative ! (Contact Actions Privilèges)

 

Le maintien d'un ancrage régional et agricole, avec une vision sur la durée

 

Un outil de promotion et de développement agricole et une réponse à des besoins collectifs

 

♦ Un instrument de soutien aux nouvelles filières de diversification à valeurs ajoutées

Soit, un véritable outil qui offre une maîtrise durable de la qualité et de la compétitivité du maillon 'alimentation animale', essentielle pour la rentabilité et la sécurité de vos productions animales.

 

Haut de page: TOP